Clément Bondu

Poète, écrivain, metteur en scène et musicien français né en 1988. 

Après avoir intégré l’École Normale Supérieure en Lettres modernes et suivi une formation théâtrale dans différentes écoles (CNR-Lyon, ENSATT, CNSAD), Clément Bondu se consacre essentiellement à l’écriture, sous diverses formes — poèmes, romans, récits, pièces de théâtre, scenari, livrets d’opéra. Pour la musique, il développe avec son groupe Memorial* une recherche allant du post-rock à la pop en passant par les musiques électroniques et la musique de chambre.

Depuis janvier 2017, Clément Bondu collabore aux pages littérature du Monde diplomatique.

En 2009, Clément Bondu publie ses premiers poèmes dans Trafic (ENS éditions).

En 2011, il gagne la bourse d’encouragement du CNT pour sa pièce Idiots. En 2013, il publie son recueil de poèmes Premières impressions (L’Harmattan), puis écrit et met en scène L’aventure au Princeton French Theater Festival (USA).

En 2014, il est écrivain en résidence au Théâtre 95 de Cergy où il écrit et met en scène Roman, présenté également au Théâtre de la Cité internationale-festival JT14.

En 2015, il écrit et interprète Désertion (jour 0) avec Julien Allouf, spectacle créé à la Fonderie (Le Mans) et repris au Grenier à sel (Avignon) ; puis sort son premier disque avec Jean-Baptiste Cognet (Memorial*).

En 2016, il intervient avec les élèves de l’ESAD (École supérieure d’art dramatique de Paris) pour un atelier-spectacle intitulé "Vivre". Il est également en résidence à la Comédie de Reims, au 104-Paris, et à la Chartreuse-CNES pour la création de Nous qui avions perdu le monde (chants I à IV – le jeune homme aux baskets sales), texte lauréat de l’aide à l’écriture de la SACD-Beaumarchais, créé en octobre 2016 à l’Onde-Vélizy, où Clément Bondu est artiste associé pour trois saisons.

En 2017, il assure avec Memorial* la création et l’interprétation musicales du spectacle de la Meute, La Famille royale, mis en scène par Thierry Jolivet d’après William T. Vollmann, puis termine son premier court-métrage intitulé L’échappée.

Il est ensuite pensionnaire pour trois mois à la Residencia de Estudiantes de Madrid, en partenariat avec la Ville de Paris et l'Institut Français où il termine l'écriture de L'Avenir, texte lauréat de l'aide à la création ARTCENA dramaturgies plurielles.

En 2018, Clément Bondu est écrivain en résidence aux Plateaux Sauvages (Paris), où il créera L’Avenir dans une performance poétique et musicale. Il poursuit également son travail de création de films documentaires avec le cinéaste François Hébert , avec la réalisation d'un court-métrage intitulé Notre Commune, réalisé en partenariat avec le Foyer des jeunes travailleurs de Paris-Amandiers. Clément Bondu participe également au chantier Totem(s) pour les nouvelles écritures d’opéra avec La Chartreuse-CNES, où il présente L'Enfant durant le Festival d'Avignon.

Enfin, il est intervenant avec la promotion 2019 de l’ESAD pour l’écriture et la mise en scène d’un spectacle intitulé Théâtre mort.