Guillaume Clayssen

Après des études à la Sorbonne (agrégation de philosophie, licence de lettres) et une formation théâtrale au cours Florent, il aborde la mise en scène comme assistant de Marc Paquien, puis collabore en tant que dramaturge auprès notamment de Guy Pierre Couleau et Cécile Backès.

Son travail de metteur en scène le porte vers des écritures non dramatiques. Agencer les textes et les formes artistiques sur scène (musique, chant, photographie, cinéma, vidéo), est l’un des fils conducteurs de sa recherche.

Certains des spectacles qu’il met en scène sont des écritures de plateau qui peuvent porter sur l’attention (Attention ! Attentions !), le cinéma (Cine in corpore) ou les vanités (Memento mori).

La figure de Jean Genet tient chez lui une place à part. Il monte l’une de ses pièces les plus connues, Les Bonnes, mais aussi quelques fragments de son texte posthume sur les palestiniens, Un Captif amoureux.

La poésie – celle de Fernando Pessoa (Je ne suis personne) - et les écritures transgenres qui mélange narration, philosophie, politique (Lettres persanes de Montesquieu, coup de cœur en 2016 de l’émission de France-Culture "La Dispute"), l’attirent particulièrement.

Enfin, à côté de son activité de metteur en scène, Guillaume Clayssen réalise plusieurs courts-métrages primés en festival, collabore depuis plusieurs saisons à la Comédie de l’Est (CDN de Colmar) et enfin donne des cours de dramaturgie philosophique à L’école Auvray-Nauroy.