ET DIEU NE PESAIT PAS LOURD

 

CRÉATION Janvier 2018 à la MC 93

 

Texte Dieudonné Niangouna

Mise en scène et interprétation Frédéric Fisbach 

 

Dramaturgie Charlotte Farcet

Collaboration artistique Madalina Constantin

Scénographie Frédéric Fisbach et Kelig Le Bars 

Lumière Kelig Le Bars

Son John Kaced

Vidéo John Kaced et Étienne Dusard

Répétitrice Juliette Murgier

Régisseuse générale Martine Staerk

Régisseur lumière Jacques Guinet

Régisseur son et vidéo Frédéric Constant

 

 

Construction décor Ateliers de la MC93

 

Production MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Ensemble Atopique 2

Coproduction Pôle arts de la Scène - Friche la Belle de Mai

 

Avec le soutien du Grand T — théâtre de Loire-Atlantique, de la Ville de Cannes, et Châteauvallon — scène nationale dans le cadre d’une résidence de création

 

Le texte est publié aux Éditions Les Solitaires intempestifs.

 

Résumé


Grigny, une famille issue de l'immigration, des HLM gris, la France de la fin des trente glorieuses.

Anton part pour les États-Unis, le pays de tous les départs...

La suite : 23 ans de réclusion, enfermé tour à tour par la CIA, le FBI, les services secrets français, otage dans le désert aux mains de groupes islamistes...

Jouet de son époque, Anton ne sait rien, ne comprend rien, alors il parle, il s'invente, il s'excite, s'abime en disant le monde tel qu'il va et surtout tel qu'il ne va pas.

 


Presse


"On le tient, le diamant noir de ce début d'année 2018. Un joyau qui tient à la fois de l'écriture éruptive et splendide de Dieudonné Niangouna et de l'interprétation hallucinée, jeu et mise en scène enchâssés, de Frédéric Fisbach." Fabienne Arvers - Les Inrocks

 

"Dieudonné Niangouna a composé une partition aux antipodes des larges fresques chorales dont il est coutumier, mais plutôt resserrée sur une parole intime, introspective, même si totalement délirante et incontrôlable. Il propose un soliloque de forte inspiration koltésienne qui se laisse découvrir comme une succession de visions et de divagations faisant voyager des barres d'immeubles d'une cité à une discothèque aux États-Unis, convoquant aussi bien les djihadistes que la CIA et le FBI. Frédéric Fisbach qui ne possède pas la même verve emportée que Dieudonné Niangouna se fait un récitant plus mesuré mais il ressort de son jeu une grande détermination à donner à voir avec netteté l'état complexe du monde actuel, les écarts entre les gens, les horizons à ouvrir, les murs à franchir. Son errance verbale et physique qui traverse les thèmes de l'origine et de l'exclusion, de la politique, du racisme, du terrorisme, de l'oppression et la révolte, du théâtre enfin, est une aventure particulièrement foisonnante et exigeante." Christophe Candoni – Sceneweb

 

"Mêlant une colère rentrée au verbe flamboyant de Dieudonné Niangouna, ami de longue date avec qui a joué dans Shéda, l'année où le dramaturge fut artiste associé du festival d'Avignon, Frédéric Fisbach nous entraîne dans une traversée en solitaire d'une grande rigueur."

Mireille Davidovici - Théâtre du blog

 

Date de représentations


 

Théâtre de l’Union — Centre Dramatique National du Limousin

dans le cadre du festival Les francophonies en Limousin

30 septembre 2018 

 

Théâtre Joliette -  Scène conventionnée pour les expressions contemporaines

dans le cadre du festival les Rencontres à l’échelle

15 et 16 novembre 2018 

 

 

MC 93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis - Bobigny  

11 au 28 janvier 2018

Comédie de Saint-Etienne 4 au 6 avril 2018

 


Télécharger
Dossier du spectacle - Et Dieu.pdf
Document Adobe Acrobat 244.0 KB
Télécharger
Revue de presse - Et Dieu.pdf
Document Adobe Acrobat 7.3 MB