L'ABATTAGE RITUEL                                           DE GORGE MASTROMAS

 

CRÉATION Novembre 2016

 

Texte Dennis Kelly

Mise en scène Maïa Sandoz

Traduction Gérard Watkins

 

Avec Adèle HaenelAurélie Vérillon, Paul Moulin, Serge Biavan, Gilles Nicolas, Maxime Coggio et Christophe Danvin

 

Assistante à la mise en scène Clémence Barbier

Création lumière Julie Bardin
Création son Christophe Danvin et Jean-François Domingues
Scénographie, costumes et accesoires Catherine Cosme
Collaboration artistique Paul Moulin et Guillaume Moitessier
Coproduction Le Théâtre de Rungis, Le Théâtre des Quartiers d'Ivry - CDN du Val-de-Marne, La C.C.A.S., Centre Dramatique d'Orléans / Loiret / Centre
Avec le soutien de l’aide à la production de la DRAC Île-de-France, du Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre de l’aide à la création, d’Arcadi Île de France, du Jeune Théâtre National, du Théâtre Studio d’Alfortville, des Théâtrales Charles Dullin Édition 2016, du Théâtre Paris Villette et du T2G.

Résumé


Gorge Mastromas est un salaud et l’assume. Il peut. Il a l’argent et le pouvoir.

Enfant, sa gentillesse le confinait aux seconds rôles, subissant plus qu’il ne choisissait sa vie.

Adulte, il se métamorphose. Quitte l’innocence pour l’abjection, devient le maître d’un monde capitaliste où il règne, quels que soient les moyens employés.

Avec un humour corrosif, Dennis Kelly crée avec ce personnage le prototype du héros libéral : un être sans scrupule, le genre de manipulateur que sacralise aujourd’hui notre société.

 

Chaque nouvelle pièce de Denis Kelly est une vraie surprise.

La qualité d’adresse de ses personnages et son audace dramaturgique en font un des auteurs européens les plus talentueux de notre époque.

Dans l’Abattage Rituel, Dennis Kelly nous rappelle que nos choix ne sont bons ou mauvais qu’au regard de l’Histoire; il nous livre, avec sa toute dernière pièce, une mythologie monstrueuse d’une formidable modernité. Il produit ici son meilleur opus. Il s’agit d’une pièce clairement à charge contre l’ultra-libéralisme, qui tue méthodiquement l’humanité en chacun d’entre nous, la traduction de Gerard Watkins ajoute une poétique singulière à cette oeuvre drôle et terriblement cruelle.

Presse


" [...] Avec cette mise en scène de la pièce du Britannique Dennis Kelly, étrange pièce à l'étrange titre : The Ritual Slaughter of Gorge Mastromas (L'Abattage rituel de Gorge Mastromas, traduction Gérard Watkins) Maïa Sandoz confirme ses qualités. [...]

La forme est très jubilatoire pour les comédiens. Elle est chorale. L'écriture est partagée et l'ouverture est à cet égard saisissante. [...]

On n'a pas trop envie de détailler la manière, le régime de ce récit haletant, pas plus que les trouvailles de Maïa Sandoz qui introduit des ruptures supplémentaires, des bouffées burlesques encore plus puissantes que celle de l'écriture et ne lâche jamais le fil cruel de la narration. [...] Les comédiens, galvanisés, sont excellentissimes. [...] " Armelle Héliot - Figaro

 

" [...] La pièce est admirable mais la façon dont elle est mise en scène et jouée l’est tout autant. Car c’est un travail d’équipe, où le décor (Catherine Cosme) n’a pas pu être conçu sans la complicité des acteurs, où la musique (Christophe Danvin et Jean-François Domingues) live est complètement intégrée au jeu, où les acteurs s’épaulent, solidaires, pour défendre ensemble ce texte qui met le doigt sur tout ce qu’ils détestent et qui les entoure, comme il nous entoure. [...] " Jean-Pierre Thibaudat - Mediapart

 

" [...] Très créative, la mise en scène de Maïa Sandoz fait passer la figure de Mastromas du groupe à l’intime, de la vie tournée vers les autres à l’enfermement total, par la lumière, la réduction progressive du nombre de comédiens sur scène, on sombre avec l’homme. La belle cohésion de groupe se fait au détriment d’un travail plus fin sur la psychologie des personnages, mais le jeu virtuose est captivant. Le décor, une simple estrade tournante est tour à tour ring central, chambre, rue… Grâce à la lumière et quelques ornements, Sandoz crée des effets presque cinématographiques. Elle parvient à nous faire sentir la forêt avec un peu d’eau, de la terre et quelques feuilles mortes disposées rapidement sur le plateau entre deux scène : on y croit. [...] " Hadrien Volle - Sceneweb

 

Dates de représentations


Festival Contre-Courant - Avignon

 15 juillet 2017 à 22h00

 

CRÉATION CDN d’Orléans Loiret-Centre 3 au 5 Novembre 2016

Théâtre Studio d’Alfortville 9 au 19 Novembre 2016

Théâtre de Chelles 25 Novembre 2016

Théâtre de Rungis 19 Avril 2017

Manufacture des Œillets, Théâtre des Quartiers d’Ivry CDN du Val-de-Marne 24 Avril au 5 Mai 2017

Tournée CCAS (8 dates)  Été 2017

  


Télécharger
Dossier Gorge Mastromas.pdf
Document Adobe Acrobat 975.8 KB