LE TRAIN ZÉRO

 De Iouri Bouïda

Traduction Sophie Benech

 

Mise en scène et scénographie Aurélia Guillet

Avec Miglen Mirtchev

Avec les voix de Claire Aveline, Marc Barbé, Bénédicte Cerutti, Hugues de La Salle

 

Lumière Thibault Gaigneux et Aurélia Guillet

Son Jérôme Castel

Vidéo Jérémie Scheidler

 

Collaboration à la dramaturgie Marion Stoufflet

 

Le texte est publié aux éditions Gallimard, collection L’Imaginaire.

 

Remerciements à Marie-Agnès Brigot.

 

Production compagnie Image et 1/2, Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis.

 

Avec le soutien du Ministère de la Culture - DRAC Île-de-France

Résumé

Iouri Bouïda est né dans la région de Kaliningrad en 1954, et vit actuellement à Moscou. Aurélia Guillet adapte Le Train Zéro, récit crépusculaire qui met en scène Ivan Arbadiev, dernier habitant d’une colonie ferroviaire à la lisière du monde. Cela fait des années qu'un petit groupe de femmes et d'hommes attend avec lui le passage quotidien du Train Zéro, au contenu protégé par de lourdes portes plombées et tenu secret par l'armée. Ivan ranime ses souvenirs, imprégnés par la certitude obsessionnelle d'être le produit d'un système auquel il participe. 

 

L'auteur nous livre un texte puissant et dense qui va au-delà d'un regard porté sur le régime concentrationnaire soviétique. Il nous donne à voir des personnages pleins de l'envie de vivre, d'aimer, de comprendre et d'accepter, humains au-delà du cadre historique. Le Train Zéro nous offre une métaphore de ce qui fait sens ou non, de ce qui fait vivre ou mourir.

Presse

« Au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, Aurélia Guillet signe une très belle adaptation du roman de Iouri Bouïda. (...) Miglen Mirtchev joue Ivan Ardabiev, il est impressionnant : très grand, musclé avec un visage rond presque lunaire et des mains dont la force n’égale que la douceur. C’est rare de voir une telle nature au théâtre. (...) Aurélia Guillet le met en scène dans des paysages mouvants comme les éclairages et la vidéos qui suggèrent les affolements, les renoncements et les attentes d’une petite communauté.»

Brigitte Salino, 23 janvier 2020, Le Monde.

 

 

« Entre narration et incarnation, accompagné de voix off qui donnent une existence à tous les fantômes qu’il convoque au cours de son monologue, Miglen Mirtchev chemine avec élégance et profondeur dans cette obscurité qu’il excelle à remplir de lueurs. »

Anaïs Héluin, 11 janvier 2020, Scèneweb.

 

« La force de l’adaptation conçue par Aurélia Guillet avec la complicité de l’acteur Miglen Mirtchev , c’est de nous raconter l’histoire à travers un seul personnage Ivan Ardaniev dit Vania.(...) En maillot de corps, avec son physique de colosse, son léger accent, ses mains à la fois gigantesques et ourlées de légèreté, avec cette once de féminité qui sort toujours du corps des grands acteurs, Miglen Mirtchev est prodigieux de justesse, sobrement intense. »

Jean-Pierre Thibaudat, 15 janvier 2020, Médiapart.

 

« Métaphore saisissante que celle d’un train filant vers l’inconnu et drainant avec lui les souvenirs de toute une vie.(...) L’acteur Miglen Mirtchev incarne Ivan Ardabiev avec une présence rare, rude et tendre à la fois, obstiné et rêveur. Il entre doucement dans les plis de sa mémoire et sa voix rocailleuse s’accorde intensément à son regard. »

Fabienne Arvers, 17 janvier 2020, Les Inrockuptibles.

 

 

Calendrier

 

Représentations Professionnelles

24 et 25 mars 2021 - Théâtre Gérard Philippe - Centre Dramatique National de Saint-Denis

 

 

Télécharger
REVUE PRESSE TRAIN ZERO JANVIER 20 OK.pd
Document Adobe Acrobat 2.1 MB
Télécharger
Le Train Zéro dossier TGP 210226.pdf
Document Adobe Acrobat 3.6 MB