Aurélia Guillet

Après un DEA d'Etudes Théâtrales, Aurélia Guillet entre à l'école du TNS en mise en scène. Elle est ensuite assistante de Daniel Jeanneteau et Stéphane Braunschweig, et collaboratrice artistique de Claude Duparfait, Antoine Gindt, Célie Pauthe, Blandine Savetier, Jacques Nichet et dernièrement de Felix Prader. Elle est chargée de cours pratique de théâtre à l’Université de Strasbourg, Poitiers, Amiens, actuellement à Paris X- Nanterre. Elle a dirigé un atelier intensif à l’université de Paris I en partenariat avec la Colline (où elle monte des textes de Büchner, Kane et Müller, un montage documentaire). Avec la Colline et la MPAA de Paris, elle monte avec des amateurs une adaptation du film Paris de Raymond Depardon. Elle a obtenu le Diplôme d’Enseignement de Professeur de Théâtre et enseigne aux Cours Florent.

 

Elle met en scène La Mission (Müller, 2004), Paysage sous surveillance (Müller, TNS – Festival Premières, 2005), Penthésilée Paysage (Kleist/Müller, TNS et TGP, 2006), La Maison brûlée (Strindberg, TNS, 2007), Déjà là (Michniak, Comédie de Reims, Théâtre national de la Colline, Festival Neue Stücke aus Europa, Wiesbaden, 2012), avec Jacques Nichet Pulvérisés (Badea, TNS, Théâtre de La Commune, 2014), Quelque chose de possible, d’après Minnie & Moskowitz de Cassavetes (CDN Thionville, Besançon, Reims, L'Onde, MA Scène Nationale, 2016), avec Ricardo Lopez Munoz Là, Je parle (Centre Culturel de Kourou – Théâtre de l’Encre Guyane, 2016), Le Réveil d’un Homme d’après Dostoïevski (Festival de caves, 2019). En 2020, elle a fait une adaptation du Train Zéro de Iouri Bouïda (TGP de Saint-Denis, La Criée). Elle créera, en 2022, les Irresponsables Fragments d’après le roman Hermann Broch (TNP de Villeurbanne).